[50] Un jour, une histoire : Al Faroûk

9 septembre 2009 par | 3 commentaires | 2 553 visites | Al Farouk

AL FAROÛK
OMAR IBN AL KHATTÂB

Lorsque les Musulmans ont conquis la Palestine dans le but de répandre l’Islam, sous la direction de ‘Amr Ibn Al ‘As, Jérusalem avait résisté grâce à l’immunité de ses forteresses.

L’armée Musulmane l’a encerclée pendant tellement longtemps que ses habitants qui s’étaient restés protégés par ses murailles ont fini par céder et ont demandé par l’intermédiaire du Patriarche Sophronius de ne livrer la ville qu’au Prince des Croyants Omar Ibn Al Khattab (Qu’Allah l’agrée), qui était alors à Médine.

‘Amr Ibn Al ‘As écrivit à Omar lui faisant part de la condition de Sophronius. Omar Ibn Al Khattab ne tarda pas à répondre positivement à cette condition pour éviter toute effusion de sang et sauvegarder les âmes dans les deux camps.

Le calife Omar quitta Médine en compagnie de son serviteur pour Jérusalem qu’ils atteignirent après un long et pénible voyage en utilisant un seul chameau qu’ils montèrent à tour de rôle, sans oublier le tour du repos de l’animal.

Sophronius et ses collaborateurs qui attendaient sur les murailles de la ville virent au loin des silhouettes approcher; les Musulmans leur firent savoir que s’étaient le Calife et son serviteur. Sophronius qui crut que c’était le Calife Omar qui était sur le chameau et que son serviteur lui tenait la bride de la monture; fut sidéré lorsque les Musulmans lui dirent que c’était le contraire : c’est ce qui était écrit dans l’Evangile.

Quand Omar arriva devant la porte de Jérusalem, Sophronius le salua et lui dit :
« Dans notre Evangile,il est écrit que le Calife Musulman qui recevra les clefs de Jérusalem possède trois qualités, il arrivera :

  1. à pieds tenant la bride d’une bête montée par son serviteur !
  2. les pieds vautrés dans la boue !
  3. avec un habit rapiécé !

Sophronius lui donna les clefs de la Ville Sainte sans aucune négociation.

Juste après son entrée à Jérusalem, le Calife Omar Ibn Al Khattab :

  • Accorda des garanties aux habitants de la ville par une lettre (le Pacte Omarien) qu’il remit à Sophronius :

« Au Nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, voici les garanties que le serviteur d’Allah Omar Ibn Al Khattab accorde à tous les  habitants de Jérusalem sans distinction :

  • Il garantit la sécurité des habitants, de leurs propriétés, leurs églises et de tout ce qui concerne leurs cultes,
  • Il garantit leur liberté d’exercer leurs cultes,
  • Il garantit qu’il ne leurs sera imposée aucune Capitation avant la première moisson,
  • Il garantit la sauvegarde des sites chrétiens et donna l’ordre à ses hommes de ne pas les détruire ni les utiliser comme habitations.

Il visita l’Eglise de la Résurrection sans y faire la Prière, craignant que les générations futures suivront son exemple et la transforment en Mosquée.

Omar se rendit sur l’Esplanade du Temple d’où le Prophète Muhammad (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) subit l’Ascension Nocturne, et fit la prière là où se situe  à nos jours la Mosquée Al Aqsa.

PS. Le pacte Omarien est considéré jusqu’à nos jours comme étant l’un des documents les plus importants dans l’histoire de Jérusalem et de la Palestine.

Wa Salamou alaykom wa rahmatou Allahi Ta`âlâ wa Barakatouh.
Que la paix d’Allah (Exalté soit-Il), Sa Miséricorde et Sa bénédiction vous accompagnent.

share
related tags
commentaires
  1. Vincent Slimane dit le 9 septembre 2009 à 23:34

    Salaamou alaykoum

    Peut être que je me trompe Allahou ‘Alim mais n’était ce pas Abu Ubeyda le chef de l’armée musulmane en Palestine qui appela Omar ibn Al Khattab et pas ‘Amr ibn Al’As, qui lui était gouverneur d’une province en Syrie?

    Salaam

    répondre
  2. Dalkas dit le 12 novembre 2009 à 8:24

    Salam’alaykoum

    pouvez vous donner les sources de toutes ces magnifiques histoires ?

    baraka Allahu fikoum

    et merci encore pour votre travail, votre site est dans mes favoris et je le visite tous les jours.

    répondre
  3. Abdessamad dit le 14 novembre 2009 à 0:53
    Wa alaykoum assalam wa rahmatou Allah,

    Ces histoires sont tirées des cours audios en arabe donnés par Muhammad Ratib Naboulsi et Abdelhay youssef. Elles peuvent se trouver aussi dans les livres d’histoires…

    répondre

Laisser une réponse

Participez à la discussion, laissez un commentaire.
Veuillez remplir tous les champs obligatoires (*), soyez courtois et respectueux envers les autres. Les commentaires irrespectueux, les publicités et les spamms ne sont pas autorisés.