[23] Un jour, une histoire : Al Faroûk

29 avril 2009 par | 3 commentaires | 374 visites | Al Farouk

AL FAROÛK
OMAR IBN AL KHATTÂB

Marcher la nuit, pendant que les gens dormaient, pour inspecter la ville et voir la situation des gens était l’une des priorités du Calife Omar Ibn Al Khattab (Qu’Allah Taâla l’agrée).
Au cours de l’une de ces nuits, Omar entendit des gémissements venant d’une cabane située à la sortie de la ville, quand il s’en approcha il vit un homme qui lui dit que sa femme était parturiente et qu’il n’y avait personne pour l’aider.
Omar s’accourut chez lui et dit à sa femme Oum Koulthoum (fille de Ali Ibn Abi alib qu’Allah les agrée) :
Omar : Ô Oum Koulthoum, Que dis-tu d’une bonne œuvre et d’une récompense ?
Oum Koulthoum : De quoi s’agit-il ?
Omar : Une femme étrangère sur le point de mettre au monde et qui n’a personne pour l’aider.
Oum Koulthoum : Je suis prête si tu le veux.
Ils préparèrent tout ce qu’il faut pour la situation (produits alimentaires, ustensiles, ce qu’il faut pour vêtir et langer le futur béb…), le Calife Omar porta les ustensiles sur une épaule et le reste sur l’autre et se dirigèrent vers la cabane.
Une fois arrivés, Oum Koulthoum entra dans la cabane, et le Prince des Croyants alluma le feu mit de l’eau à bouillir, puis prépara un repas, tandis que le mari les observait éberlué ne trouvant que des regards tendres pour leur exprimer sa profonde reconnaissance. Il se disait peut-être : « cet homme mérite bien d’être le Calife! »
Soudain des cris de nouveau-né jaillirent de la cabane, Oum Koulthoum sortit et dit :
Oum Koulthoum : O Prince des Croyants, annonce la bonne nouvelle à ton frère: « Il vient d’avoir un beau bébé. »
Ces paroles abasourdirent le bédouin qui ne put prononcer aucun mot, il s’attendait à entendre n’importe quoi sauf: « Le Prince des Croyants » ! il recula de quelques pas et s’assit sur terre ! Omar lui fit signe de rester à sa place et de ne se préoccuper de rien, puis il appela sa femme, lui donna la marmite et lui dit :
Omar : Donne à manger à la mère, rassasie la.
Oum Koulthoum nourrit la femme et rendit la marmite à Omar qui la donna au mari et lui dit :
Omar : Mange à ta faim, tu as beaucoup veillé et trop enduré; viens nous trouver le matin, on te donnera de quoi subvenir aux besoin de la situation et une allocation  pour le bébé, puis il le salua et partit avec sa femme !

A un autre rendez-vous Incha Allah Ta`âlâ [si Dieu (Exalté soit-Il) le permet].
Wa Salamou alaykom wa rahmatou Allahi Ta`âlâ wa Barakatouh.
Que la paix d’Allah (Exalté soit-Il), Sa Miséricorde et Sa bénédiction vous accompagnent.

share
related tags
commentaires
  1. soso dit le 30 avril 2009 à 9:36

    masha allah .. est-ce que nous trouverons des hommes et des femmes pareils de ns jours? je ne crois pa ( experience personelle : enceinte on ne vous donne deja meme plus de place pour vous assoier dans les transports en communs)

    répondre
  2. Omar dit le 30 avril 2009 à 15:16

    Sa c’est sure ma soeur si tu cherche des Omar ibn Al Khattab, tu risque pas d’en trouver, je suis complètement d’accord on est à des milliers de km du modèle prophètique et de celui des compagnons qu’Allah nous guide et nous rende profitable ces histoires !

    Qu’Allah récompense toute l’équipe qui poste ces histoires!
    amine

    répondre
  3. abdraman dit le 30 avril 2009 à 18:56

    un dirigeant au service du peuple que Dieu lui a confié soubhana Allah.
    tu t’es acquitté de ta tache cher calife que Dieu te récompense.

    répondre

Laisser une réponse

Participez à la discussion, laissez un commentaire.
Veuillez remplir tous les champs obligatoires (*), soyez courtois et respectueux envers les autres. Les commentaires irrespectueux, les publicités et les spamms ne sont pas autorisés.