Articles pour le mot-clef ‘Omar ibn Al Khattab’

[50] Un jour, une histoire : Al Faroûk

9 septembre 2009 | 3 commentaires | 2 532 visites | Al Farouk

AL FAROÛK
OMAR IBN AL KHATTÂB

Lorsque les Musulmans ont conquis la Palestine dans le but de répandre l’Islam, sous la direction de ‘Amr Ibn Al ‘As, Jérusalem avait résisté grâce à l’immunité de ses forteresses.

L’armée Musulmane l’a encerclée pendant tellement longtemps que ses habitants qui s’étaient restés protégés par ses murailles ont fini par céder et ont demandé par l’intermédiaire du Patriarche Sophronius de ne livrer la ville qu’au Prince des Croyants Omar Ibn Al Khattab (Qu’Allah l’agrée), qui était alors à Médine.

‘Amr Ibn Al ‘As écrivit à Omar lui faisant part de la condition de Sophronius. Omar Ibn Al Khattab ne tarda pas à répondre positivement à cette condition pour éviter toute effusion de sang et sauvegarder les âmes dans les deux camps.

Le calife Omar quitta Médine en compagnie de son serviteur pour Jérusalem qu’ils atteignirent après un long et pénible voyage en utilisant un seul chameau qu’ils montèrent à tour de rôle, sans oublier le tour du repos de l’animal.

Sophronius et ses collaborateurs qui attendaient sur les murailles de la ville virent au loin des silhouettes approcher; les Musulmans leur firent savoir que s’étaient le Calife et son serviteur. Sophronius qui crut que c’était le Calife Omar qui était sur le chameau et que son serviteur lui tenait la bride de la monture; fut sidéré lorsque les Musulmans lui dirent que c’était le contraire : c’est ce qui était écrit dans l’Evangile.

Quand Omar arriva devant la porte de Jérusalem, Sophronius le salua et lui dit :
« Dans notre Evangile,il est écrit que le Calife Musulman qui recevra les clefs de Jérusalem possède trois qualités, il arrivera :

  1. à pieds tenant la bride d’une bête montée par son serviteur !
  2. les pieds vautrés dans la boue !
  3. avec un habit rapiécé !

Sophronius lui donna les clefs de la Ville Sainte sans aucune négociation.

Juste après son entrée à Jérusalem, le Calife Omar Ibn Al Khattab :

  • Accorda des garanties aux habitants de la ville par une lettre (le Pacte Omarien) qu’il remit à Sophronius :

« Au Nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, voici les garanties que le serviteur d’Allah Omar Ibn Al Khattab accorde à tous les  habitants de Jérusalem sans distinction :

  • Il garantit la sécurité des habitants, de leurs propriétés, leurs églises et de tout ce qui concerne leurs cultes,
  • Il garantit leur liberté d’exercer leurs cultes,
  • Il garantit qu’il ne leurs sera imposée aucune Capitation avant la première moisson,
  • Il garantit la sauvegarde des sites chrétiens et donna l’ordre à ses hommes de ne pas les détruire ni les utiliser comme habitations.

Il visita l’Eglise de la Résurrection sans y faire la Prière, craignant que les générations futures suivront son exemple et la transforment en Mosquée.

Omar se rendit sur l’Esplanade du Temple d’où le Prophète Muhammad (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) subit l’Ascension Nocturne, et fit la prière là où se situe  à nos jours la Mosquée Al Aqsa.

PS. Le pacte Omarien est considéré jusqu’à nos jours comme étant l’un des documents les plus importants dans l’histoire de Jérusalem et de la Palestine.

Wa Salamou alaykom wa rahmatou Allahi Ta`âlâ wa Barakatouh.
Que la paix d’Allah (Exalté soit-Il), Sa Miséricorde et Sa bénédiction vous accompagnent.

[49] Un jour, une histoire : Al Faroûk

11 août 2009 | 1 commentaire | 1 184 visites | Al Farouk

AL FAROÛK
OMAR IBN AL KHATTÂB

Le Calife Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) disait toujours :

Méfiez-vous de ceux qui délivrent des Fatwas (avis juridiques) d’après leurs caprices et passions … et ceux qui jugent d’après leurs opinions, ceux qui disent :

  • je vois que …
  • mon opinion est …
  • je pense  que …

Ces espèces d’individus se sont trouvés incapables d’apprendre le Noble Coran et les Hadiths du Prophète, ils se sont égarés et ils ont égaré les musulmans.

Ces individus prodigues sont malheureusement nombreux de nos jours, méfiez-vous d’eux !!!

Ce sont des ennemis d’Allah Ta`âla, de son Messager (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui), de l’Islam et des Musulmans !!!

Si nous aspirons à une renaissance scientifique, une guidance culturelle, au droit chemin, … ou à l’agrément d’Allah nous devons nous conformer à notre Saint Coran et à notre Pure Sounna; et mettre nos avis, nos opinions … sous nos pieds !!!

C’est un des moyens surs pour nous élever devant les nations, être de bons ambassadeurs de notre religion afin de lui rendre le prestige qu’elle avait à  l’époque de notre Prophète (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui), de ses compagnons (qu’Allah les agrée tous) etc… Cette époque où les ténèbres du polythéisme et de la mécréance furent dissipées pour laisser place aux lumières de l’Islam.

Allah Ta`âla  a dit :

« C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) (2) un messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident. » Al-Jumua (le Vendredi)

« Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’il a envoyé chez eux un Messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident. (164)» Al-E-Imran (la famille d’Imran)

  • Le Livre c’est le Noble Coran.
  • La Sagesse c’est la Pure Sounna.

Nous prions Allah Ta`âla de nous:

  • aider à bien comprendre, pratiquer et appliquer notre Religion (le Noble Coran et la Sounna de notre Prophète(Prière et Salut d’Allah soient sur Lui)).
  • accorder la persistance et la certitude.
  • compter parmi ceux qui écoutent les Paroles, observent les actes et qui en suivent les meilleurs.

AMINE … AMINE … AMINE.
A un autre rendez-vous Incha Allah Ta`âlâ [si Dieu (Exalté soit-Il) le permet].
Wa Salamou alaykom wa rahmatou Allahi Ta`âlâ wa Barakatouh.
Que la paix d’Allah (Exalté soit-Il), Sa Miséricorde et Sa bénédiction vous accompagnent.

[48] Un jour, une histoire : Al Faroûk

10 août 2009 | aucun commentaire | 1 659 visites | Al Farouk

AL FAROÛK
OMAR IBN AL KHATTÂB

Le Calife Omar Ibn Al Khattab était à la tête des soldats d’Allah Ta’ala qui ont consacré leurs vies à la stricte application :

  • du Noble Coran,
  • et de la Sounna : paroles,actes……..du Messager d’Allah(PSASL).
  1. Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) considérait que lorsqu’un individu :
    • coupe un doigt à un autre, la rançon versée à l’individu lésé doit être fonction de l’importance du doigt coupé : exemple la rançon pour le pouce doit être  supérieure à celle pour l’auriculaire.
    • tue un autre, la rançon versée à la famille de la victime doit être fonction de l’utilité de l’individu tué : exemple la rançon pour un savant doit être plus importante que celle pour un fou.

Cependant, lorsqu’un des compagnons lui fit remarquer que le Messager d’Allah (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) procédait différemment malgré que les doigts et les individus diffèrent par leurs utilités et leurs importances :

 » un savant est certes utile à la société, un fou peut causer du mal et ne peut pas faire du bien, mais leurs rançons doivent être les mêmes : ce sont tous des êtres humains.  »

Omar ne tarda pas à laisser son opinion et à appliquer strictement le jugement du Messager d’Allah (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) : il n’y a pas lieu de faire des efforts de la part d’un  vrai musulman (savant ou calife) devant la Sounna qui est la seconde source intarissable  de jugements après le Saint Coran.
A un autre rendez-vous Incha Allah Ta`âlâ [si Dieu (Exalté soit-Il) le permet].
Wa Salamou alaykom wa rahmatou Allahi Ta`âlâ wa Barakatouh.
Que la paix d’Allah (Exalté soit-Il), Sa Miséricorde et Sa bénédiction vous accompagnent.

[47] Un jour, une histoire : Al Faroûk (Part. 4)

28 juillet 2009 | 3 commentaires | 911 visites | Al Farouk

AL FAROÛK
OMAR IBN AL KHATTÂB

– 4ème partie –

Juste avant le coucher du soleil, le bédouin apparut, Al Farouk Omar Ibn Al Khattab et toute l’assistance exhalèrent un profond soupir et crièrent : ALLAHO AKBAR ! ALLAHO AKBAR !
Omar s’adressa au bédouin et dit :
Omar : si tu étais resté chez toi, personne n’aurait su où te trouver !
Le bédouin : Par Allah Ô Prince des Croyants; si je suis revenu, ce n’est pas par crainte de la mort ou de vous, mais par crainte de « Celui qui connaît certes les secrets même les plus cachés ». Me voici devant vous après avoir laissé mes enfants à la campagne, tels des petits oiseaux sans eau ni verdure attendant la miséricorde de leur Créateur. Je suis venu pour être exécuté !
Omar se leva et dit aux deux jeunes :
Omar : Qu’en voyez-vous ?
Ils répondirent en pleurant :
Les jeunes : Nous l’avons pardonné Ô prince des croyants pour avoir tenu sa promesse !
N’ayant pas pu retenir ses larmes, Omar s’écria :
Omar : ALLAHO AKBAR ! ALLAHO AKBAR !
Qu’Allah Ta’âla vous accorde sa meilleure récompense pour votre pardon; à Abou Dhar pour son sacrifice, et à cet homme qui a tenu sa parole.
Que Le Tout Puissant t’accorde toi aussi Ô Prince des Croyants la meilleure des récompenses, pour ta justice et ta miséricorde !

– FIN –

A un autre rendez-vous Incha Allah Ta`âlâ [si Dieu (Exalté soit-Il) le permet].
Wa Salamou alaykom wa rahmatou Allahi Ta`âlâ wa Barakatouh.
Que la paix d’Allah (Exalté soit-Il), Sa Miséricorde et Sa bénédiction vous accompagnent.

Page 1 sur 1512345...10...Fin