Articles pour le mot-clef ‘bienfaisance’

Histoire : il a commercé avec Allah

24 avril 2010 | 6 commentaires | 3 746 visites | Histoires et moralités, Mohamed Hassan

Assalam `alaykoum wa rahmatou Allah wa barakatouh,

Nous savons tous que la bienfaisance envers les nécessiteux est l’une des plus grandes sources de bonheur. Il suffit de voir l’état dans lequel nous sommes quand nous faisons un acte de bienfaisance ou une aumône dans le sentier d’Allah (Exalté Soit-IL), ne ressentons pas une grande joie elhamdoulillah ?

Lors d’une conférence, Cheikh Mohamed Hassan nous raconte l’histoire d’un professeur universitaire de la faculté d’al-Mansoura, cette histoire nous encouragera tous à multiplier nos actes de bienfaisance dans le secret  inch’Allah. Et qui ne sera pas prêt à le faire après avoir lu ce hadith ?

حدثني ‏ ‏زهير بن حرب ‏ ‏ومحمد بن المثنى ‏ ‏جميعا ‏ ‏عن ‏ ‏يحيى القطان ‏ ‏قال ‏ ‏زهير ‏ ‏حدثنا ‏ ‏يحيى بن سعيد ‏ ‏عن ‏ ‏عبيد الله ‏ ‏أخبرني ‏ ‏خبيب بن عبد الرحمن ‏ ‏عن ‏ ‏حفص بن عاصم ‏ ‏عن ‏ ‏أبي هريرة ‏
‏عن النبي ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏قال :
‏ ‏سبعة يظلهم الله في ظله يوم لا ظل إلا ظله الإمام العادل وشاب نشأ بعبادة الله ورجل قلبه معلق في المساجد ورجلان تحابا في الله اجتمعا عليه وتفرقا عليه ورجل دعته امرأة ذات منصب وجمال فقال إني أخاف الله ورجل تصدق بصدقة فأخفاها حتى لا تعلم يمينه ما تنفق شماله ورجل ذكر الله خاليا ففاضت عيناه
D’après ‘Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui),
le Prophète (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) a dit: « Sept personnes seront à l’ombre d’Allah le Jour où il n’y aura plus d’ombre que la Sienne: le souverain équitable; le jeune homme qui a éteint l’ardeur de sa jeunesse dans l’adoration d’Allah; l’homme dont le cœur est attaché aux mosquées (qui tient à s’y rendre et à y attendre la prière); deux hommes qui, s’aimant en Allah, se réunissent pour Allah et se séparent selon Son décret (par la mort); l’homme qui refuse l’invitation à la fornication offerte par une belle femme de haute naissance, en disant: « Je crains Allah »; l’homme qui fait l’aumône en secret au point que sa main droite ignore ce que vient de dépenser sa main gauche; et l’homme, en retraite spirituelle, qui invoque Allah et a, par attendrissement, les larmes aux yeux ».
Mouslim

Probablement chaque musulman aimerait être à l’ombre d’Allah le jour du jugement dernier !

Prenons exemple alors sur les compagnons du Prophète (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui), comme Abû Talha :

حدثنا ‏ ‏يحيى بن يحيى ‏ ‏قال قرأت على ‏ ‏مالك ‏ ‏عن ‏ ‏إسحق بن عبد الله بن أبي طلحة ‏ ‏أنه سمع ‏ ‏أنس بن مالك ‏ ‏يقولا : ‏
‏كان ‏ ‏أبو طلحة ‏ ‏أكثر أنصاري ‏ ‏بالمدينة ‏ ‏مالا وكان أحب أمواله إليه ‏ ‏بيرحى ‏ ‏وكانت مستقبلة المسجد وكان رسول الله ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏يدخلها ويشرب من ماء فيها طيب قال ‏ ‏أنس ‏ ‏فلما نزلت هذه الآية ‏ « ‏لن تنالوا البر حتى تنفقوا مما تحبون ‏ » قام ‏ ‏أبو طلحة ‏ ‏إلى رسول الله ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏فقال إن الله يقول في كتابه  « ‏لن تنالوا البر حتى تنفقوا مما تحبون »  ‏
‏وإن أحب أموالي إلي ‏ ‏بيرحى ‏ ‏وإنها صدقة لله أرجو برها ‏ ‏وذخرها ‏ ‏عند الله فضعها يا رسول الله حيث شئت قال رسول الله ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏بخ ‏ ‏ذلك مال رابح ذلك مال رابح قد سمعت ما قلت فيها وإني أرى أن تجعلها في الأقربين فقسمها ‏ ‏أبو طلحة ‏ ‏في ‏ ‏أقاربه ‏ ‏وبني عمه ‏
‘Anas ibn Mâlik (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit:
« ‘Abû Talha était le plus riche de tous les ‘Ansâr de Médine. De tous ses biens, celui auquel il tenait le plus était une palmeraie (Bayrahâ) qui se trouvait en face de la mosquée. L’Envoyé d’Allah (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) y pénétrait souvent pour boire de son eau douce. ‘Anas, ajoute: A la révélation du verset suivant: « Vous n’atteindrez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. » ‘Abû Talha alla trouver l’Envoyé d’Allah (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui) et lui dit: « O Envoyé d’Allah, Allah a dit dans le Coran: « Vous n’atteindrez la (vraie) pitié que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. » Or, de tous mes biens, celui auquel je tiens le plus c’est Bayrahâ; j’en fais aumône pour la face d’Allah; espérant qu’elle me sera comptée comme bonne œuvre et ajoutée à mon compte auprès de Lui. O Envoyé d’Allah, dispose-toi de cette palmeraie comme bon te semble ». – « Comme c’est merveilleux!, répondit l’Envoyé d’Allah (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui), c’est un bien fructueux! C’est un bien fructueux! J’ai bien entendu ce que tu avais dit, mais je te suggère d’en faire aumône au profit de tes proches ». Et ‘Abû Talha de la partager entre ses proches parents et ses cousins paternels.
Mouslim

(suite…)