Articles pour le mot-clef ‘Bible’

[10] Les récits rapportés par les fils d’Israel

15 septembre 2011 | 1 commentaire | 237 visites | Méditations

« Toute nourriture était licite aux enfants d’Israël, sauf celle qu’Israël lui-même s’interdit avant que ne descendît la Thora. Dis-[leur] : «Apportez la Thora et lisez-la, si ce que vous dites est vrai !»(93) » Al-E-Imran (La Famille de Imran)

Israël est aussi connu sous le nom de Jacob ou Ya’qub. « Les fils d’Israël » sont ses descendants. Plusieurs récits et histoires nous viennent de leurs écritures. Mais comment devons-nous nous comporter face à leurs lectures et récits ?

Pour le savoir, il convient de les analyser et pour ce faire nous pouvons déjà distinguer trois catégories.
  •  Les récits rapportés par les fils d’Israël et cités dans le Noble Coran et la Sunna
Nous acceptons et croyons en ces histoires puisqu’elles sont présentes dans le Noble Coran ou la Pure Sounna.
    • Dans le Noble Coran :
      • La volte face des enfants d’Israël
« N’as-tu pas su l’histoire des notables, parmi les enfants d’Israël, lorsqu’après Moïse ils dirent à un prophète à eux : «Désigne-nous un roi, pour que nous combattions dans le sentier d’Allah». Il dit : «Et si vous ne combattez pas, quand le combat vous sera prescrit ?» Ils dirent : «Et qu’aurions-nous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, alors qu’on nous a expulsés de nos maisons et qu’on a capturé nos enfants ?» Et quand le combat leur fut prescrit, ils tournèrent le dos, sauf un petit nombre d’entre eux. Et Allah connaît bien les injustes. (246) » Al-Baqara (La Vache)
      • Les nombreux prophètes envoyés, de Jacob à Muhammad (Prière et Salut d’Allah soient sur Lui)
« (Souvenez-vous) Lorsque Moïse dit à son peuple: «Ô, mon peuple! Rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous, lorsqu’Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu’Il n’avait donné à nul autre au monde. (20)  » Al-Maeda (La Table Servie)
    • Dans la sunna
Jorayj l’adorateur, les trois hommes de la grotte, les jeunes de la caverne…
  • Les récits cités dans leurs Livres respectifs (Thora, Evangile…)

Certaines histoires rapportées dans les livres concordent avec celles du Noble Coran et de la Pure Sunna. On peut ainsi les lire sans contre-indication. Il est toutefois préférable de se baser uniquement sur le Coran et la Sunna.

Ex : L’histoire de Joseph, certaines histoires sur Abraham, Moise… (sur Eux la Paix)

D’autres histoires contiennent des propos contradictoires, diffamatoires ou sur Allah (Exalté soit-Il), sur ses messagers et prophètes. Nous refusons de croire en ces récits.

Ex : Dans la Thora, il est cité qu’Allah Tout Puissant a créé les Cieux et la Terre en six jours, puis s’Est reposé le septième jour.

  • Les récits cités dans leurs Livres, ne contenant ni diffamation, ni propos calomnieux
Il nous est permis de raconter ces histoires sans pour autant y croire ou les qualifier de mensonges, tant qu’elles contiennent de bonnes leçons utiles.
Le Messager d’Allah (Prière et Salut d’Allah Soient sur Lui) a dit :
« Transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset, rapportez sans gêne des fils d’Israël, et que celui qui émet volontairement un mensonge sur moi s’établisse dans sa place en Enfer. » Sahih Mouslim.

Ex : D’après les écrits des fils d’Israël, Jésus a dit sur ce monde ici-bas : « Traversez-le et n’y édifiez rien ». Or nous ne sommes pas certains de la provenance de cette parole. Toutefois, nous pouvons en tirer une bonne leçon.

Ex : Voici une autre histoire tirée des récits des fils d’Israël : Après avoir reçu une certaine somme d’argent, trois hommes chargèrent l’un des leurs d’acheter un peu de nourriture.  Alors que les deux hommes qui étaient restés sur place projetaient de tuer leur compagnon à son retour, afin de récupérer l’argent et de le partager entre eux, celui qui faisait les commissions mettait du poison dans les aliments achetés afin de garder l’argent à lui seul.
A son retour du marché, ses compagnons profitèrent d’un moment d’inattention de sa part afin de mettre à exécution leur plan macabre. Il fut ainsi tué mais lorsqu’ils goûtèrent à la nourriture rapportée par leur compagnon, ils moururent empoisonnés.

La morale de cette histoire peut être résumée en trois mots : la cupidité tue…

 

À  suivre insha`Allah